Forum Privé de la Ghilde Hanse De MM St Cyprien & St Cornil
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 PROLEGOMENES A LA PUBLICATION DE L'ARMORIAL PARTICULIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: PROLEGOMENES A LA PUBLICATION DE L'ARMORIAL PARTICULIER   Mer 10 Déc - 16:24

Pour l'an MMIX et à la déclaration des enregistrements faits par l'Office d'Armes selon les recommandations de S. H. P. le G. M. et la connestablie en l'absence de S. M. , empêchée.

I. A défaut de la tenue d'une réunion ordinaire ou - grand - jour -que diverses circonstances, en particulier l'éclatement des bulles, nous ont amené à sursoir, nous devons bien quelques explications sous forme spargyrique afin de remplacer la prononciamentation du discours panégyrique habituellement dispensé es dits grands jours selon la forme habituelle par le G. M. ou un membre de la junte du Conseil Privé.

II. Voici le texte : il date de plus de 15 ans, mais son actualité est devenue limpide :

Souvenez vous des paroles prononcées par, maintenant retiré en terres Calédoniennes, le plus célèbre des non- membres de la Ghilde, Hanse, Confrérie de Messieurs Sainct Cyprianus et Sainct Cornelius, dictus tertii coronni.
Citation, interrogé par Mireille Dumas, notre collègue ancien sous- aide - major des armées de S. M. répond :

"Il a bien des Roger qui poussent leurs caddies (r) le samedi après- midi sur le parking d'Auchan".

Tous les aspects de cette profonde réflexion n'avaient pas été perçus à l'époque, et pourtant cette phrase était prémonitoire, le grand visionnaire, spécialiste des rapports sociaux dans la France d'aujourd'hui et d'Hier annonçait déjà les raisons de la crise financière qui frappe aujourd'hui le monde entier et indiquait les pistes à suivre pour se dégager de l'emprise des lois de l'économie de Marché et de la Finance internationale !

Pour la plupart d'entre nous, nous comprenions surtout qu'il y avait opposition entre "eux", ceux qui ont pour principal passe- temps la fréquentation des supermarchés. Ce peuple avait tant de pratiques différentes des "nôtres" . "Nous" désignant les initiés, ceux qui ont été touchés par la grâce, les "purs" , continuation d'un lignage, descendants de ces ancêtres dont on pouvait supposer qu'ils n'avaient été i serfs ni vilains, mais archers ou coustilliers avant que leurs héritiers deviennent peintres en bâtiment, la Gloire quoi ! Mais on revendiquait un lignage non - noble, la chevalerie renvoyant à des valeurs incontrôlables ou inaccessibles ou même fumeuses : les "dominants", la "race" noble franque qui avait colonisé les anciens gaulois, vieille lune qui circulait encore au XVIIIe avant 89, et ça en temps que "Celte" on n'en veut pas ! Mais avant les Celtes - qui ne sont dans le fond que des envahisseurs, comme se plait à le répeter le G. P. ?

Bon, vous saisissez les aspects de la pensée du plus fameux des non- membres ?

Revendication d'une tradition, continuation
Refus d'un mode de vie "standardisé"
Exaltation du "tout le monde Robin des Bois" !
Attaches culturelles avec une antiquité profonde, même si elle n'est pas totalement justifiée... alors à défaut de Celtes, pourquoi pas les Calédoniens.


Mais, qui n'a jamais poussé les portes d'un supermarché ? Et qui est sûr de sa généalogie ? Et les "archers" du XIVe et du XVe n'étaient - ils pas des petits hobereaux. ?




III. Une révolution, une pensée (celle du plus célèbre des non -membre...) à re- visiter, car depuis, le "supermarché" que l'on refusait comme une abjecte diablerye dans les années 1990, est bien venu à nous : "si tu ne vas pas au supermarché, le supermarché viendra à toi". C'est ainsi que maintenant et deux fois par an, les encombrements et les difficultés de stationnement sont bien présentes, il ne manque plus que les caddies.
Autrefois à Oxford, on se presse maintenant à Pontoise, pour faire des achats, pour tuer le temps, exactement comme les Roger de 1993 sur le parking d'Auchan. On se donne ensuite bonne conscience sur les "forums" en glosant sur la forme des étriers qu'on ne portera jamais puisqu'on n'a pas de cheval, la longueur des manches de vouges, le nombre de fil à la trame sur les draps de laine façon Gand, mais à quoi cela sert puisque les articles achetés finiront sur l'étagère, comme les petits elfes en plastoc, avatar revisité des saintes- Anne- d'Auray.




Ce VIe jour du mois de décembre, l'an MMVIII, jour de Sainct Nicolas,


Le tout vostre, le Grand Panetier, membre de la junte du Conseil Privé, Drossart,


Signé, illisible et scellé de mon scel en cire blanche.

Huart Ourton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3-couronnes.cultureforum.net
 
PROLEGOMENES A LA PUBLICATION DE L'ARMORIAL PARTICULIER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Timbre] Style Armorial de Bellenville
» Armorial de l'Institut héraldique international
» [Numérisé] L'armorial des rois de l'Epinette
» [En ligne] Armorial de la noblesse française (XVII-XIX)
» Demande de publication d'une photo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora des Trois Couronnes :: La Ghilde, Hanse, Conférie de MM SC & SC :: Collège de Seigneurie :: Codex Cyprium-
Sauter vers: